Accueil du site -

Activités...

- L’identité.

DéClik asbl est une association qui tente de prôner le bien être identitaire chez les jeunes. Nous visons un public vivant souvent dans la précarité sociale. Il s’agit le plus souvent de jeunes issus de familles monoparentales devant faire face seule à l’éducation de leurs enfants. Ou à défaut de parents vivant ensemble mais ne travaillant pas donc émergeant soit au chômage, soit au CPAS (centre public d’action sociale).

Nous rencontrons assez régulièrement des jeunes adolescents n’ayant jamais mis les pieds dans leur pays d’origine par faute de moyens financiers.

Ces jeunes perdus entre deux cultures, tantôt Marocains/Turcs/Tunisiens/Algériens, tantôt Belges, ou encore les deux à la fois. Cette identité qui pose tant question est d’ailleurs surinvestie par les médias, le politique, l’opinion publique et la recherche.

Comment un jeune qui naît avec une double identité, qui est sans cesse « assis entre deux chaises » peut-il se sentir bien dans son identité « d’adoption » alors qu’il ne connaît pas du tout son identité d’origine !

Les identités ne s’héritent plus nécessairement, se choisissent quelquefois et se bricolent la plupart du temps… On constate que ces jeunes cultivent un passé « fantômes » qui les empêcher d’avancer et qui ne peut que leurs nuire.

Nous pensons qu’il est important que les jeunes sachent d’où ils viennent, quel est leur pays d’origine pour ne pas être pris d’assaut dans un repli identitaire qui sera engendré par un manque de repère. Il y a des notions primordiales dans la quête de l’identité : « appartenances », « réciprocité », « héritage », « modernité », « influence »… Cette interprétation peut paraître un peu trop large dans le cadre de notre société actuelle où tout le monde veut mettre des mots précis sur chaque chose. L’identité est propre à chacun, mais que renferme-t-elle exactement ? L’identité est faite de multiples éléments. Notre identité est en nous, en ce que nous sommes et ça jamais personne ne nous l’enlèvera. Mais cultiver un passé pour nous empêcher d’avancer ne peux que nous nuire. Nous avons besoin beaucoup plus de réflexion sur la possibilité de nous en sortir que sur toute autre chose.

- Un projet en 3 étapes : La 1er étape —> Stage à Libramont avec le soutien de la COCOF (Cohésion sociale)

Articles de cette rubrique

  • L’identité... 1er étape du projet !

    1er étape : Stage dans les Ardennes belge avec le soutien de la COCOF Durant les vacances de noël 2012 : du 25 au 29/12/2012 Stage résidentiel socio-éducatif dans les Ardennes belges : le stage (...)