Accueil du site -

Activités...

- Campagne

Autres articles dans cette rubrique

Qu’est ce que le SIDA ?

Tout le monde parle du SIDA, mais le définir est une chose relativement compliquée. Cette difficulté à définir simplement cette maladie reflète bien sa complexité.

Tout d’abord, quelles sont les significations des différentes initiales ?

Syndrome.

Immuno (d’)

Déficience

Acquise

Dégageons maintenant sa définition à partir de l’analyse de ces différents termes.

* Un syndrome "un ensemble de signes, de symptômes qui appartiennent à une entité clinique, mais dont les causes peuvent être diverses." définition du dictionnaire Hachette.

* L’immuno-déficience est une insuffisance fonctionnelle du système immunitaire.

* Le terme ’Acquise’ signifie tout simplement que le SIDA n’est pas une maladie héréditaire mais due à un agent mis accidentellement au contact du malade.

C’est agent est le Virus de l’Immuno-déficience Humaine ou VIH (HIV en langage international).

La Fixation de la particule virale sur la cible cellulaire se fait par la liaison de la gp120 (protéine du virus) à la molécule CD4 (molécule membranaire extrêmement importante des lymphocytes). Les lymphocytes (qui sont des globules blancs) sont appelés lymphocytes CD4 ou T4. En fait, ils sont distingués d’une autre catégorie de lymphocytes appelés CD8 ou T8 qui ne sont pas infectés par le VIH.

Après l’interaction gp120 et CD4, le virus pénètre alors dans la cellule. L’ARN du génome qui est libéré de son enveloppe est transcrit en ADN par la transcriptase inverse. Cet ADN est alors intégré en partie dans l’ADN cellulaire.

Le VIH intracellulaire, inséré dans le génome de la cellule infectéz sous forme d’ADN est alors à l’abri des attaques du système immunitaire.

Lors de chaque réplication et division cellulaire, la cellule copie et transporte le génome viral avec elle.

remarque : Le VIH sous forme latente peut être activé par des stimulations extérieures telle une infection à Herpès virus, à cytomegalovirus ou autre agent infectieux entraînant une réplication virale intense.

Connaître son ennemi :

Le SIDA est une infection causée par un virus, le HIV (virus d’immuno-dépression humaine), un ensemble complexe de molécules. Ce virus pénètre les globules blancs de notre organisme, s’y multiplie avant de s’en échapper en tuant la cellule, pour en envahir d’autre. C’est cette destruction des globules blancs qui aboutira à la dangerosité de cette maladie. Les globules blancs servant de défense à notre organisme, ce dernier sera plus sensible à des maladies de plus en plus graves.

JPEG - 6 ko

Evolution de la maladie :

On découpe l’évolution de cette maladie en trois phases :

La primo-infection : stade de l’invasion. La latence : c’est une phase où il n’y a pas de symptômes de la maladie, on dit que la personne est séropositive. Physiquement la personne ne semble pas malade mais la contagiosité par le sang ou les sécrétions sexuelles n’en est pas moindre. Tout agit comme si l’équilibre entre la destruction des globules blancs par le virus et la destruction du virus par les globules blancs s’équilibraient. Le SIDA stade maladie : c’est la phase pendant laquelle les symptômes du SIDA apparaissent. Le virus prend le dessus sur les globules blancs, et l’immunité se retrouve dépassée.

La durée de chacune des phases est très variable selon chaque individu, mais il existe une prise en charge thérapeutique spécifique pour chacune.

Quand la maladie se déclare :

Face à l’échec du système immunitaire, le virus va détruire une partie de plus en plus importante du système immunitaire. Notre organisme se retrouvant ainsi de moins en moins protégé aux différentes infections qui nous entourent tous les jours. On ne meurt pas du virus en lui même (sauf cas particuliers) mais des multiples infections qui seront déclarées à cause du manque d’immunité. Ainsi, une personne atteinte du SIDA déclara : tuberculose, cancer…

Le SIDA un mal gay ?

La réponse est non !

Il existe plus de 44 millions de personnes vivant avec le virus dans le monde. Avec 4000 à 5000 nouvelles contaminations par an en France.

Or, il est a noté que 54% des nouvelles contaminations touchent des personnes hétérosexuelles. Un chiffre à prendre toutefois avec des pincettes quand on sait que seulement 5 à 10% des personnes se déclarent homosexuelles.

JPEG - 3.4 ko

Répondre à cet article

Veuillez vous connecter afin de participer au forum
Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Galerie image


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]