Accueil du site -

Activités...

-

Café-Citoye...

- « CUREGHEM

Les émeutes de Cureghem, les 7,8 et 9 novembre 1997 comme celles de Saint-Gilles, Forest, Molenbeek ou dans les banlieues françaises en 2005 sont avant tout une réaction violente et naïve face à un ordre social établi couplée à des problématiques liées aux discriminations, aux racismes et aux identités meurtries.

Les jeunes émeutiers ou révoltés n’ont souvent pas de consciences politiques, ils sont présents car leur vécu est devenu insupportable, cette forme d’expression violente ne résout pas des problèmes de fond, cependant, elle reste malheureusement trop souvent la seule façon de faire réagir le politique, c’est partiellement l’échec de la démocratie.

Les associations citoyennes, les jeunes et les habitants qui participent à l’évolution de leurs conditions de vies et de leurs quartiers via l’outil démocratique sont systématiquement marginalisés, rarement écoutés, le politique a des logiques autres, on sait par exemple qu’à Cureghem, 22.000 habitants, la population n’avait pas le droit de vote car immigrée ou d’origine immigrée dans sa globalité.

Le message lancé par le politique est aussi très déstabilisant lorsqu’il arrive après les émeutes de Cureghem à débloquer en quelques semaines un montant d’un milliard de francs belges. Cela donne le sentiment que la seule façon d’obtenir des moyens serait de répondre à une violence structurelle par une violence physique.

Il est aussi interpellant de constater qu’à chaque fois les émeutes sont parties d’un fait violent : assassinat d’un jeune par les forces de l’ordre, violences policières, crimes racistes, ce qui balaye la thèse farfelue des politiques qui avancent trop souvent pour discréditer des revendications légitimes, qu’ils sont le fait de bandes mafieuses, criminelles préparées, qui elles désirent plutôt, un calme relatif pour poursuivre leurs « économies parallèles… ».

L’objectif étant d’alimenter les peurs, façon « Georges Bush » afin de justifier auprès des populations de classes « moyennes et riches » les montants débloqués qui serviront finalement pour élargir les dispositifs sécuritaires allant même jusqu’à mettre nos libertés individuelles en péril. Le second objectif étant de ramener la paix sociale via des politiques préventives clientélistes, paternalistes et inefficaces.

Lutter contre le chômage en favorisant l’emploi des jeunes des quartiers, investir dans un enseignement qualitatif, lutter sérieusement contre les discriminations et les racismes, améliorer les conditions de vies semblent être devenu une utopie…, nous revoyons fleurir une société d’antan, basée sur les archétypes du libéralisme sauvage du 19 ème siècle. Le drame des pauvres au 21ème siècle, c’est l’échec d’un socialisme véritable qui était idéologiquement au côté des paupérisés pour accompagner et relayer des revendications citoyennes. Actuellement, le relais politique fait défaut.

Enfin, tordons le coup à des préjugés, les émeutes n’ont pas une spécificité ethnique (marocaine). Au siècle précédent des émeutes ou plutôt révoltes avaient déjà lieu au sein de notre pays entre des flamands pauvres et méprisés et une certaine bourgeoisie.

Il s’agit avant tout d’essayer de lutter contre un déterminisme social, les jeunes des quartiers ne font qu’utiliser face à la surdité ambiante, un outil utilisé de tout temps, la violence naïve et frustre des dominés face à une violence structurelle, économique, sociale, politique qui pour garder ses privilèges doit maintenir un certain « (dés)équilibre ».

Les jeunes naïfs des révoltes de Cureghem et des banlieues de France, sont quelque part et parfois sans le savoir, les militants d’une démocratie inéquitable en perpétuelle évolution, espérons là, basée sur la dignité, la justice sociale et le respect des minorités.

Carte blanche parue dans le « Soir » : L’ordre social ! Le 21.11.07 par Mouedden Mohsin.

Le café-citoyen a eu lieu le vendredi 21 décembre 2007 de 18h à 19h45’ en collaboration avec l’asbl Citoyenneté Active

Invité : Mohsin Mouedden, Militant associatif

Modérateur : Riduan El Afaki, Président de l’asbl Citoyenneté active

Plus d’infos sur l’asbl Citoyenneté Active (www.citoyenneté-active.be)

Répondre à cet article

Veuillez vous connecter afin de participer au forum
Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Forum

  • « CUREGHEM : 10 ANS APRES LES RÉVOLTES DE 1997 »

    26 décembre 2007

    J’ai trouvé ce café-citoyen très instructif.
    Merci


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]