Accueil du site -

Paroles...

- Bras de

Autres articles dans cette rubrique

Nordin Benallal est à bout !

Nordin Benallal est incarcéré depuis près d’une année dans le quartier des mesures particulières individuelles de la prison (Q.S.R) de la prison de Bruges.

Son régime dans le Q.S.R signifie qu’il est maintenu 24 heures sur 24 en cellule (sauf 20 minutes, le temps de prendre une douche) et que ses seuls contacts humains sont ceux qu’il a avec ses gardiens lorsque ceux-ci viennent le chercher pour sa douche et lui apportent ses repas.

En protestation contre ce régime de détention, Nordin a lui-même demandé à être placé en cellule de sécurité, autrement appelée cachot. Il y séjourne depuis le 28 Juillet 2011.

Le régime de détention inhumain dont il fait l’objet au sein du Q.S.R, le condamne en effet à un isolement complet. Situation qui est insupportable pour tout être humain. Nordin Benallal, est par ailleurs privé d’activité de jour et ne bénéficie pas de plan de détention (pourtant prévu par la loi de principe).

La prison n’ayant rien entrepris pour lui donner une occupation utile, Nordin, par l’intermédiaire de son avocat, a pris l’initiative de s’inscrire à un module de formation à distance de la communauté française. Son but était de préparer un jury central en vue d’obtenir son diplôme d’études secondaires.

Ces cours par correspondances ont bien été réceptionnés par la prison, mais la direction refuse de les transmettre dans leur intégralité à Nordin, rendant impossible le suivi de sa scolarité. Par ailleurs, toutes sortes de matériaux nécessaires à la réussite de sa formation (papier, stylos, règle, calculatrice, équerre, etc.) lui sont également refusés. Ce matériel ne serait pas compatible avec le séjour dans la section AIBV. L’avocat de Nordin a interpellé à plusieurs reprises l’administration pénitentiaire et la Direction générale des prisons pour ouvrir le dialogue et tenter de trouver une solution. Ses appels sont restés sans réponse. Depuis plus de quatre mois, le psychiatre de Nordin (attaché au ministère de la Justice) estime que ce dernier ne doit pas être maintenu dans cette section. Il souligne que son enferment dans l’AIBV conduit à une souffrance psychologique inutile et que prolonger son séjour risque de mettre en péril sa dignité humaine.

Nordin a commis des erreurs graves pour lesquelles il a été puni. Néanmoins, ces erreurs ne peuvent justifier un traitement inhumain et dégradant.

Depuis plus de trois semaines l’avocat de Nordin tente de nouer un dialogue constructif avec les instances responsables afin de trouver une solution. La seule réponse qu’elle a obtenue jusqu’à présent est un silence assourdissant …

Nordin a donc décidé d’entamer à nouveau une grève de la faim.

Nordin Benallal, demande :

- d’être transféré dans une prison ordinaire dans la partie francophone du pays ;
- de pouvoir entamer ses cours par correspondance afin de purger une peine constructive ;
- de pouvoir recevoir la visite de sa famille et de son amie à table et non dernière une vitre ; Dans l’émission d’actualité Terzake du 17 Novembre 2008, l’ancien ministre Vandeurzen déclarait au sujet de la section l’AIBV de Burges : « Nous avons décidé de créer un régime de haute sécurité dont le but est de stabiliser les détenus et de les préparer a un retour vers un régime carcéral ordinaire… Un régime strict qui a l’ambition de les préparer vers un retour en régime normal. L’objectif n’est donc pas de les y placer pour ensuite ne plus jamais les en ressortir. Il s’agit donc d’un régime temporaire. » Le journaliste soulignait qu’il ressortait du témoignage d’un détenu que celui qui entrait dans ce régime n’en sortait que très difficilement. Réponse ministre : « C’est pertinemment faux, le but du système est qu’après quelques mois de stabilisation le détenu retourne en cellule ordinaire avec d’autres détenus. » Nordin Benallal, au cours de ses 11 mois de séjour dans l’AIBV n’a pas pausé le moindre comportement problématique. Il a au contraire lui même pris l’initiative de rendre sa détention constructive. Son régime de détention actuel rend cependant impossible la poursuite de ses études. Aucun travail de fond n’est accompli dans le sens d’une réinsertion sociale, ni dans celui d’une réintégration dans un régime carcéral ordinaire et ce déjà depuis plus de 11 mois. La théorie n’est donc manifestement pas en adéquation avec la réalité.

- Vendredi 16/09/2011

- Ilyas

Répondre à cet article

Veuillez vous connecter afin de participer au forum
Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]